Antennes 5G à Jons : que penser de la 5G

Au moment où nous voyons plusieurs antennes 5G (trois ce mois de septembre 2021) déja installées sur notre village, il est utile de poser les termes du débat : qu’est-ce que la 5G, quels sont les intérêts de cette nouvelle technologie, quels sont les éventuels risques et dommages (autres que visuels à l’entrée de notre beau village).

  1. La 5G qu’est-ce que c’est ?
  2. Que peut-on attendre comme progrès ?
  3. Quels sont les impacts, quels sont les risques ?

Conclusion : ce qu’il faut retenir

  1. La 5G est la cinquième génération des réseaux de téléphonie mobile, qui permet de décupler les volumes d’information échangés.
  2. L’intérêt principal tourne autour du téléchargement ultra-rapide de videos, de jeux videos, et tout l’univers des objets connectés, appelé IOT.
  3. L’impact principal est l’empreinte énergétique. L’accroissement de la production de gaz à effet de serre : de par une croissance non maîtrisée des volumes d’information échangés. Ce qui a pour conséquences des quantités d’énergie phénoménales pour les serveurs de données et pour la fabrication en vue du remplacement de tout le matériel smartphones, etc… Energie encore de nos jours très largement carbonée hors de France (en France elle est nucléarisée, au moins cela ne produit pas de CO² mais est-ce vraiment mieux ?).
  4. Le deuxième impact principal est l’impact écologique : pour produire des milliards de smartphones nouveaux et les composants pour les objets connectés, il faut des mines gigantesques. Un véritable désastre écologique qui altère grandement la santé des populations locales.
  5. D’autres impacts sont possibles mais restent à l’état de risques non prouvés :
    1. Impact pour la santé ? générée par l’intensité des ondes électro-magnétiques dans un univers où tous les objets sont connectés
    2. Cyber sécurité :  impact sur la protection de la vie privée ? aujourd’hui déjà, avec une carte bleue et un smartphone, le Big Data en sait plus sur chacun d’entre nous que nos plus proches. Imaginons ce que cela donne avec un monde ultra-connecté.
    3. Perturbations de communication avec les satellites météorologiques qui utilisent déjà la bande de 26 GHz
    4. Exclusion numérique : entre les villes ultra-connectées et les zones blanches
  • La Convention Citoyenne pour le Climat avait demandé un moratoire sur la 5G parmi les 149 mesures demandées : les 150 personnes de cette Convention n’étant pas suspectés d’être de dangereux écolos gaucho-dogmatiques, ils avaient certainement de très bonnes raisons : ils ont reçu des informations et ont pris les décisions logiques : alors pourquoi pas nous ?

Dans le lien Youtube ci-dessous, Aurélien Barrau donne son avis, qui est « contre ».

Avis que nous partageons à 100% : https://youtu.be/O4JEyqpJzak

Et voici un avis « pour » ; nous ne le partageons pas, mais il faut respecter les opinions qui ne sont pas les nôtres :  http://laref.org/2020/11/02/pour-ou-contre-la-5g/

A vous de vous faire votre propre avis maintenant !

En tout cas, pour ce qui concerne JonsVertDemain, notre conviction est simple : nous devons réfléchir à un usage raisonné des communications numériques avant de se précipiter sur la derniere technologie à la mode.

Ci-dessous quelques précisions qui expliquent notre avis.

  • La 5G, qu’est-ce que c’est ?

La 5G est une technologie qui augmente de façon phénoménale la vitesse de transmission des données.
De nouvelles plages de fréquences sont ouvertes, à très haute fréquence.
Cela va se traduire par une prolifération d’antennes : deux à trois fois plus que pour la 4G.

https://www.numerama.com/content/uploads/2019/04/bande-frequences-5g.jpg
Nouvelles plages de fréquences allouées à la 5G
  • Que peut-on en attendre comme progrès ?

Il y a quelques vrais progrès : chirurgie à distance pour les zones isolées, la possibilité de raccorder les personnes qui ne peuvent pas bénéficier du haut débit.

Il y a surtout des progrès qu’on nous présente comme indispensables : pouvoir télécharger un film de 800 mégaoctets en quelques secondes au lieu d’une minute. Ou participer à des jeux video en ligne de puis son smartphone.

La révolution des objets connectés

Ceux qu’on nous présente comme vitaux : pouvoir supporter un million de points de connection par kilomètre carré, et là, bienvenue aux objets connectés : frigos connectés, cafetières connectées, machines à laver connectées.

Vivent les voitures autonomes, les robots en tous genres !
C’est ce qu’on appelle l’IOT : Internet Of Things.
Des sociétés mondiales comme Schneider par exemple en ont fait un axe majeur de leur stratégie.



Alors évidemment, il va falloir acheter tous les équipements en remplacement : smartphones, tablettes, etc…
Bienvenue dans le monde du gaspi et de la gabegie !
Et puis et surtout, ce qui n’est pas dit : le big data qui permet de TOUT SAVOIR sur vos idées, vos envies, vos besoins. En réalité, il y a une révolution technologique en marche avec la 5G qui va changer notre mode de vie : toujours plus connecté, toujours plus numérique, toujours plus virtuel. Est-ce le monde que nous voulons pour nos enfants ?

Nous devons nous poser quelques questions :
En quoi le fait d’aller plus vite est-il un facteur de progrès ?
La vitesse fait-elle gagner du temps ?
Regardons nos agendas, notre emploi du temps surchargé, notre stress quotidien : où est le gain de temps que nous promettait la puissance des ordinateurs ?

  • Quels sont les impacts, quels sont les risques ?

L’impact principal est celui de l’énergie : déja aujourd’hui la part du numérique dans les émissions de GES (gaz à effet de serre) est supérieure à 4% et contrairement à ce promettent ses promoteurs (prometteurs), la 5G va entraîner un surcroît phénoménal, non contrôlé, de notre consommation énergétique et donc, des émissions de GES.

En effet, la 5G consomme trois fois plus qu’un équipement 4G. On rétorque que la 5G fait transiter beaucoup plus de données, et qu’en terme d’efficacité, la 5G est moins énergivore. C’est exact, mais cela ne veut pas du tout dire que la 5G va entraîner une diminution de l’énergie consommée, car de nouveaux besoins vont apparaître, et au final, l’accroissement du volume fera largement plus que compenser le gain d’efficacité.

Adopter la 5G sans limite raisonnable nous entraîne vers des émissions de GES doublées à horizon 5 ans.

Or, à part notre pays très nucléaire, consommer plus d’énergie signifie : plus de charbon (Chine, Pologne, Russie), plus de gaz (USA) plus de pétrole (tous pays) donc : plus de CO² . Un drame pour l’effet de serre.

Et puis le déploiement de cette nouvelle technologie va de pair avec de nouveaux risques :

   . De cybersécurité, d’abord, de par la multiplication des points d’entrée qu’elle favorise, et une infrastructure à la fois plus décentralisée et plus « logicielle ». Les mesures de protection actuelles ne seront pas nécessairement adaptées.
  . L’utilisation à trop forte puissance de fréquences dans la bande 26 GHz par la 5G pourrait perturber les satellites météorologiques, alors même que la fréquence et l’intensité des évènements extrêmes s’accroît.

Et la santé ?

Pour les utilisateurs, il semble que la 5G soit tout aussi inoffensive que la 3G ou la 4G. Le gouvernement a toutefois demandé à l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de « conduire une expertise sur l’exposition de la population aux champs électromagnétiques découlant de la 5G et aux éventuels effets sanitaires ». Les conclusions sont attendues pour le 1er trimestre 2021. Mais parmi tous les travaux menés jusqu’à maintenant aucun n’a prouvé de risque avéré lié à l’exposition aux antennes relais de téléphonie mobile.
Par contre, les spécialistes insistent sur les risques générés par les téléphones mobiles eux-mêmes, qui pourraient être responsables d’une « possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs ».
A en croire l’état de nos connaissances actuelles, ce n’est donc pas la 5G qui présente des risques mais l’utilisation abusive du smartphone collé à l’oreille.

De plus, il y a un impact sur la santé qui n’est jamais évoqué : la santé des travailleurs dans les mines et leurs familles qui vivent alentour. Car pour faire des smartphones, il faut certains minerais très spéciaux, appelés les terres rares, la plupart des mines sont en Chine. Les documentaires sur le mode de vie des chinois qui y travaillent sont édifiants. Ils se tuent littéralement à la tâche. Lisez le livre de Guillaume Pitron à ce sujet.

Alors oui, on peut vraiment dire que la 5G a un impact sur la santé , mais pas là où on croit.

Cet impact écologique sur la santé des populations locales d’ailleurs n’est pas un risque, mais bien une conséquence désastreuse avérée.

Articles récents

Pour continuer...

Articles récents

Fresque du Climat à Jons: inscrivez-vous !

Inscription ici ! Comprendre le dérèglement climatique global avant d’agir localement Demande de renseignements par mail : contact@jonsvertdemain.com Comment ça se passe ? Par petits groupes de

exemple d'oya

Les Oyas

Un dispositif d’arrosage par diffusion de l’eau dans la terre : les OYAS Pour donner de l’eau aux plantes sans arroser la surface du sol, il