Les insectes pollinisateurs et nous !!!

Avec le sou des écoles de Jons, agissons en créant des zones de Bzzz

Les insectes pollinisateurs que vous voyez dans vos jardins et dans les espaces naturels sont indispensables à notre VIE, car indispensables à notre ALIMENTATION.

Or, comment traitons-nous ces êtres vivants de qui nous dépendons ?
Eh bien, depuis une bonne soixantaine d’année en les tuant, sans bien réfléchir, et sans comprendre qu’en les éliminant, nous nous éliminons nous-mêmes.

Les insectes pollinisateurs sont très divers et sont un maillon essentiel de la chaine du vivant.

Beaucoup sonnent l’alarme, mais l’inertie demeure.

La bourrache bleue, nectar pour les abeilles


Comprenons bien que nous pouvons y mettre notre graines (de fleurs) positives et notre action réparatrice.

Les services rendus par ces petits êtres sont évalués mondialement à plus de 153 milliards d’euros par an, ce qui représente 9,5% de la valeur de la production alimentaire mondiale.
80% des espèces végétales et 84% des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation naturelle par les insectes pollinisateurs.
De fait, sans la pollinisation des insectes (gratuite) la plupart de nos fruits et légumes ne pourraient plus être cultivés, on aurait les arbres mais sans fruits.
La France accueille un millier d’espèces différents d’insectes pollinisateurs, mais connait ou (méconnait) les menaces qui pèsent sur leur population.

Une abeille sur un romarin, à Bianne

Les menaces sont connues :
– arrachages des haies où se reproduisent et s’abritent oiseaux et insectes
– pesticides de plus en plus toxiques
– assèchement des zones humides
– introduction par « accident » d’espèces invasives (par exemple, les frelons asiatiques venus par le fret bateau)
– disparition des fleurs mellifères, des fleurs des champs sauvages offrant pollen et nectar en quantité et diversité, au profit de « pelouses à l’anglaise » et de fauchage massif sur lesquels heureusement, les politiques des services municipaux et nationaux évoluent actuellement.

Vous pouvez agir avec nous

. Laissez dans votre jardin une large surface où les fleurs poussent librement, et où vous ne passerez la tondeuse que lorsqu’elles auront laisser tomber leurs graines : une belle jachère fleurie.
. Semez des « zones de Bzzz » avec des fleurs diverses et mellifères

Notre détermination doit être sans faille !
Créons toutes et tous une zone fleurie pendant des mois, offrons de la nourriture aux insectes qui nous nourrissent à leur tour par la pollinisation qu’il nous offrent.

Espace tondu et espace fleuri
Insectes pollinisateurs, nous vous aimons

Merci à Annie qui nous fait partager ses photos magnifiques.

Le mois de MAI est propice aux semis de fleurs !
Et Mai c’est dans quelques jours !

A VOS GRAINES !!!
A VOS SEMIS !!

Offrons-leurs des fleurs !

Jons Vert Demain soutient l’initiative du Sou des Ecoles de Jons qui met en vente des sachets de graines de fleurs, appelées Bzzz.
Contactez-les au sou.ecole.jons@gmail.com

Et si envoyez vos photos de jachères et de zones de bzzz, nous les mettrons sur notre site internet. Adresse : contact@jonsvertdemain.com

Articles récents

Pour continuer...

Articles récents

Fresque du Climat à Jons: inscrivez-vous !

Inscription ici ! Comprendre le dérèglement climatique global avant d’agir localement Demande de renseignements par mail : contact@jonsvertdemain.com Comment ça se passe ? Par petits groupes de

exemple d'oya

Les Oyas

Un dispositif d’arrosage par diffusion de l’eau dans la terre : les OYAS Pour donner de l’eau aux plantes sans arroser la surface du sol, il